"Mes vies de chien" : appel au boycott du film après une scène de cruauté animale sur le tournage - lebergerallemand.fr
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background

La vidéo est arrivée comme un chien dans un jeu de quilles. L’équipe de tournage du film Mes vies de chien se retrouve au cœur d’une polémique après la diffusion d’images montrant une scène de cruauté animale. C’est le site TMZ qui a mis le feu aux poudres en diffusant cette vidéo prise en 2015 dans les coulisses du tournage qui avait lieu près de Winnipeg, au Canada.

On y voit un homme en train d’essayer de jeter un berger allemand dans un bassin d’eau tumultueuse alors que l’animal terrifié se débat et tente de s’accrocher au bord. "Il ne va pas se calmer tant qu'il n'est pas dans l'eau, tu n'as qu'à l'y jeter", lance alors un membre de l’équipe. Mais face aux remous, le chien se retrouve incapable de nager. En train de se noyer, il est finalement secouru par quelqu’un.

Dès la diffusion de la vidéo, les associations de défense des animaux sont montées au créneau. Peta a appelé les spectateurs à ne pas aller voir A Dog's Purpose, en VO, qui doit sortir la semaine prochaine aux Etats-Unis. "Peta demande aux amoureux des chiens de boycotter 'Mes Vies de chiens' pour envoyer le message que les chiens et autres animaux doivent être traités avec humanité et non comme des accessoires", a lancé l'ONG sur Twitter.

Une association canadienne, Animal Justice, a dit, de son côté, avoir porté plainte auprès des autorités canadiennes contre les cinéastes pour cruauté envers des animaux. "Il est illégal d'infliger de la souffrance et de l'anxiété aux animaux, et il n'y a pas de disposition qui permette aux cinéastes d'Hollywood de maltraiter des animaux en toute impunité", a déclaré Camille Labchuk, avocate et directrice exécutive d'Animal Justice.

American Humane, l'association qui supervise la sécurité des animaux sur les tournages de films, a confié être "perturbée et inquiète des images". "Quand le chien a montré qu'il ne voulait pas sauter dans l'eau, la scène aurait dû être interrompue (...) Nous mettons notre représentant qui se trouvait sur ce tournage en congé administratif immédiat et allons faire appel à un tiers indépendant pour mener une enquête", a-t-elle expliqué dans un communiqué.

Le réalisateur suédois Lasse Hallström a également confié son trouble sur les réseaux sociaux. "Je suis très perturbé par la vidéo diffusée aujourd’hui qui provient du tournage de mon film. Je n’ai pas été témoin de ces actions. Nous étions tous attachés à fournir un environnement aimant et sûr pour tous les animaux du film. Je vous promets qu’une enquête sur cette situation est en cours et que toute malveillance sera punie", a écrit le cinéaste sur Twitter.

Adapté d’un roman éponyme, Mes vies de chien raconte les différentes existences de Bailey, un chien qui naît dans les années 1960 et va ensuite se réincarner plusieurs fois. Berger allemand, golden retriever, labrador… à chaque vie, une nouvelle race, un nouveau maître mais toujours le même but : rendre les hommes heureux. Et on ne peut pas dire que ces derniers le lui rendent bien.

Source lci.fr

 

You have no rights to post comments