Barny, un berger allemand qui sauve des vies - lebergerallemand.fr

Barny, un berger allemand qui sauve des vies

Un drôle de gendarme, qui s’appelle Barny, âgé de sept ans “ seulement ”, a fait son entrée à la compagnie il y a un an.

Barny berger allemandTrès beau spécimen de berger allemand, Barny, 7 ans et 42 kg, a fait son entrée à la caserne de gendarmerie de Parthenay l’année dernière, avec son inséparable complice Emmanuel Maillet, maître de chien en gendarmerie.

La belle histoire entre ces deux-là a débuté il y a un peu plus de cinq ans, au centre national d’instruction cynophile de la gendarmerie dans le Lot. "C’est là que sont sélectionnés les chiots". Des tests de caractère élaborés sont effectués sur les animaux et sur les gendarmes souhaitant devenir maître-chien. Les résultats sont croisés et ensuite, "ils font un mariage en quelque sorte". C'est donc là qu'Emmanuel Maillet a découvert Barny, où ils ont passé trois mois et demi ensemble, pour se connaitre et acquérir les premières notions de dressage.
Première nécessité : choisir une spécialité. Il en existe une quinzaine : recherche de stupéfiants, recherche de personnes sur des avalanches, chiens d'assaut du GIGN, recherche d'armes et de munitions... Le gendarme a opté pour le pistage et le mordant, avec bien sur l'obeissance, pré-requis indispensable à tout le reste.
Le pistage, "c'est la recherche de personnes disparues, des enfants par exemple, ou des personnes agées dépressives ou souffrant d'autres maladies comme Alzheimer, des fugueurs ou encore la recherche de malfaiteurs". A son palmarès, Barny a déjà retrouvé une quinzaine de personnes disparues en Poitou-Charentes.

L'autre spécialité de Barny, le mordant, ne lui sert que rarement."Ce peut être utile pour neutraliser des malfaiteurs, lors de leur recherche, d'une interpellation s'ils sont potentiellement dangereux", explique Emmanuel Maillet qui s'empresse d'ajouter: "C'est surtout dissuasif". Ainsi il y a un mois à Pompaire, Barny a couru après un voleur en fuite en pleine nuit qui ne répondait pas aux sommations et l'a immédiatement neutralisé.
Si Emmanuel Maillet est réservé, lorsqu'il parle de Barny, on penserait volontiers qu'il s'agit d'un collègue bipède. "C'est mon complice, mon binôme". Le berger allemand partage son quotidien. "Nous avons quatre heures d'entrainement chaque jour" pour que le chien reste au top. "Nous faisons aussi des sorties pour qu'il puisse juste se détendre ert courir". Et l'entrain du chien atteste, à coup sur qu'il y prend aussi bien du plaisir.

A 7 ans, Barny paraît en pleine forme. Et pourtant, il commence déjà à être considéré "vieux" dans le métier. "Ils peuvent être réformés à partir de 8 ans", indique son maitre qui n'a pas l'air pressé de se séparer de son chien, espérant "qu'on reste encore deux ans ensemble". De toute façon, une autre vie les attend après la retraite. Propriétés de la gendarmerie durant leur activité, "ils sont systématiquement proposés aux maitres-chiens dès qu'ils arrêtent de travailler". Il y a fort à parier que Barny devienne son animal de compagnie.

(Aucun commentaire)
Ajouter un commentaire