La piroplasmose - lebergerallemand.fr
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background

 

La piroplasmose est une maladie parasitaire due à Babesia canis, un parasite transmis au chien par les tiques, qui détruit les globules rouges du chien. Cette maladie est très fréquente et très grave. Il est donc important d'en connaître les symptômes pour pouvoir réagir rapidement.

Cette maladie peut se déclarer toute l'année mais il y a une forte recrudescence au printemps et à l'automne. Elle est  transmise par les tiques. Il s'agit d'acariens que l'on retrouve dans les broussailles, les buissons, les herbes... Les femelles se nourrissent de sang. Elles ont donc besoin d'un animal pour assurer leur reproduction. Lorsque votre chien se promène, une tique peut tomber sur lui. Elle migre sur sa peau puis s'accroche grâce à un rostre (sorte de crochet) qu'elle enfonce dans la peau. Elle libère alors, grâce à la salive, des enzymes qui détruisent les tissus environnants et elle se crée ainsi une petite poche de sang. Elle va se gorger de sang et grossir (tripler voire quadrupler de volume ! ). Au bout de quelques jours, elle se laisse tomber sur le sol.

Si la tique était infestée par Babesia canis, elle va le transmettre à votre animal, par l'intermédiaire de la salive. Les parasites vont alors pénétrer dans les globules rouges du chien et se multiplier. Leur multiplication provoque l'éclatement des hématies, libérant ainsi de nouveaux parasites. De plus, cet éclatement des hematies s'accompagne de la libération de l'hémoglobine qu'ils contiennent. Celle-ci est transformée en bilirubine, de couleur jaune, par le foie. Ceci provoque un ictère ou jaunisse. La destruction des globules rouges entraîne une anémie. Enfin, on note des perturbations du système immunitaire, ce qui accroît la destruction des globules rouge et détruit les plaquettes sanguines, ce qui peut aboutir à la formation de micro-cailllots et à l'apparition d'un phénomène de choc.

L'incubation est en général assez brève (2 à 6 jours). Puis votre chien est brutalement abattu, a de la fièvre, ne mange plus. Les urines prennent une couleur anormale (orange ou marron). Ses muqueuses peuvent être pâles, à cause de l'anémie, ou jaunes à cause de l'ictère. Une insuffisance rénale et hépatique s'installe car la destruction des globules rouges libère des substances toxiques pour le foie et les reins. Il existe des formes moins brutales avec des symptômes peu spécifiques tels qu'une boiterie, des diarrhées, des convulsions...

Le diagnostic se pratique grâce à un frottis sanguin, obtenu par une goutte de sang prélevée à l'oreille. Une prise de sang montrera une baisse du nombre de globules rouges et de plaquettes. Enfin, une analyse d'urine révèlera la présence d'hémoglobine et de bilirubine.

Le traitement est très efficace à la condition d'être mis en place suffisamment rapidement. Au moindre doute, consultez donc rapidement votre vétérinaire. Il existe en effet un traitement spécifique, antiparasitaire, à base d'imidocarbe. L'injection est un peu douloureuse -votre chien risque donc de réagir, ceci est normal. Des perfusions permettront de lutter contre les complications rénales et hépatiques. Si l'anémie est très sévère, une transfusion sanguine peut être envisagée mais elle est à réserver à des cas graves. Cet acte n'est jamais anodin. Enfin, un traitement à base de corticoïdes peut limiter les perturbations du système immunitaire.

La prévention s'appuie sur la lutte contre les tiques, la vaccination et la chimioprévention. Il est indispensable d'utiliser des produits anti-tiques. C'est la seule arme vraiment efficace contre la piroplasmose puisqu'il éloigne le transmetteur de la maladie. Attention, tous les produits utilisés contre les puces ne sont pas efficaces sur les tiques. Vous pouvez avoir recours à des pipettes, des sprays ou encore des colliers. Votre vétérinaire saura vous conseiller les produits les plus efficaces. La vaccination existe mais le vaccin n'est pas efficace à 100%. Elle ne vous affranchit donc pas de traiter votre animal régulièrement contre les tiques. La première année, deux vaccinations espacées d'un mois sont nécessaires, puis un rappel a lieu tous les ans. Ce vaccin ne sera pas effectué en même temps que les vaccins usuels contre la rage, la maladie de Carré... Il devra être décalé d'au moins un mois par rapport à eux. Enfin, de manière ponctuelle, il est possible de faire une injection d'imidocarbe qui protège votre chien contre la maladie pendant un mois. Ceci est à réserver à des chiens très exposés sur une courte période et ne peut se faire en permanence.

La piroplasmose est donc une maladie fréquente en France, grave et souvent mortelle s'il n'y a pas de traitement. Le pronostic est variable en fonction de la rapidité de la mise place du traitement. Votre fidèle ami peut également avoir des séquelles avec une insuffisance hépatique ou rénale chronique. Pour son bien-être, luttez activement contre les tiques en le traitant régulièrement. Au retour de la promenade, examinez ses poils et sa peau. Si vous détectez une tique, il faut l'ôter rapidement. Le plus simple est d'employer un crochet spécial ce qui permet de ne pas laisser la tête de la tique dans la peau (ceci peut conduire à la formation d'un petit abcès).
Le dicton « mieux vaut prévenir que guérir » est particulièrement adapté à cette maladie. Restez vigilants et votre compagnon ne devrait jamais rencontrer cette terrible maladie !