L'hommage d'un maître à son chien héroïque

Il s'appelait Ciufut. En 2017, ce chien a fait une belle action à Queaux en retrouvant une personne disparue. Son maître a voulu lui rendre hommage.

C'est l'histoire d'un binôme. Un chien et son maître Michel Geay, de Lussac-les-Châteaux. Pas n'importe quel chien aux yeux de cet ancien patrouilleur cynophile, dont le métier consistait à évincer les individus indésirables des parkings souterrains de la ville de Paris.

Les faits remontent à janvier 2017. Ce matin-là, Michel Geay croise Gisèle Jean, maire de Queaux, qui l'informe d'une disparition inquiétante au petit matin et sollicite son aide. Le septuagénaire en question est atteint d'une maladie et doit entrer à l'hôpital. On craint qu'il n'ait attenté à sa vie. La Vienne est toute proche. Il a quitté sa maison avec un chausson en moins, dans le froid de l'hiver. Les recherches s'orientent sur les bords de la rivière. « Alors que je me dirigeais vers des habitations, mon chien a tiré à l'opposé, raconte Michel Geay. Je l'ai laissé me guider. Un peu plus loin, après un passage plus abrupt, il s'est mis à aboyer. Il a retrouvé le monsieur gisant au sol, mais sauf. Tous les mérites en reviennent à mon chien. Il a fallu encore des heures avant l'arrivée du maître-chien de la gendarmerie d'Angoulême. Sans son flair, qui sait ce qu'il serait advenu de ce monsieur? »
Ces mots, Michel Geay les a écrits deux ans après les faits, en janvier dernier, à la préfète de la Vienne, sollicitant une récompense pour son héroïque compagnon, Ciufut, un loup tchèque.

« Ciufut signifie râleur en roumain. Dans la portée, il ressemblait à un loup et avait beaucoup de caractère. Sa race est le croisement entre un berger allemand et une louve des Carpates. Je l'ai ramené de Roumanie et éduqué ici dans la Vienne. Il a l'esprit et la douceur du berger allemand, et un flair hyperdéveloppé. C'était un grand patrouilleur, on travaillait ensemble dans les parkings. » 
En janvier dernier, le dossier de Ciufut a été envoyé à la 2 édition des Trophées des Chiens héros, organisés par la Société centrale canine. Le jury n'a pas retenu Ciufut parmi les lauréats. Mais un certificat pour le travail effectué en binôme et une invitation à la cérémonie à Paris le 18 avril ont été envoyées à Michel Geay, bien triste aujourd'hui. Le 18 février, à l'âge de 12 ans, Ciufut est mort. « Je voulais lui rendre hommage. C'était un chien génial! »

Source: https://centre-presse.fr/

ciufut chien heros

 

Dernières photos Instagram du Berger Allemand