Loison-sous-Lens (62) : Hatchi, 1 an, condamné à mort par la mère de famille.

Il suffisait de peu pour qu’Hatchi meure. Samedi 29 juin, l’association de protection des animaux Réflexe adoption a été contactée par une jeune fille de 17 ans.

Cette dernière alerte sur les intentions de sa mère d’empoisonner leur chien. La mère en question était d’ailleurs en train de creuser le trou de la tombe de l’animal au moment de l’appel.

L’association raconte ce qu’il se serait passé dans la ville de Loison-sous-Lens. La mère de famille aurait acheté le jeune Berger Allemand dans le but d’en faire leur chien de garde. Or, très vite il se retrouve exclu de la maison, attaché dehors à un piquet, avec comme seule résidence une niche. L’association décrit une situation d’isolement, sans aucun soin, promenade ni attention apportés au chien.

Vendredi 28, alors que la canicule fait rage, le chien s’échappe, provoquant la colère de la mère de famille. Elle essaie d’abord d’affamer et d’assoiffer la pauvre bête, en l’enfermant dans sa véranda, avec l’intention d’en finir avec lui. Mais le chien ne meurt pas assez vite à son goût, elle lui aurait donné du poison.

Sa fille de 17 ans, qui prenait soin du chien en cachette, a décidé d’appeler l’association afin de mettre fin au calvaire du pauvre animal.

« Il lui faudra du temps pour s’en remettre »
L’animal est récupéré in extremis. L’association trouve le trou destiné à accueillir le chien qui se mourait. Amené chez un vétérinaire, Hatchi a des traces de mutilation, sur la queue et les pattes, des troubles du comportement, en plus de son évidente malnutrition, le chien ne pesant que 23 kilos - au lieu d’une trentaine en moyenne pour un animal de cette race et de cet âge.

« À son âge, il devrait être fougueux, plein d’énergie. Mais il est peureux et craintif. » Aurélie Ousselin s’occupe de la pension « Le manoir de Dolly. ». Contactée par l’association pour le prendre en charge le temps de sa convalescence, elle n’a pas hésité.

« Il est arrivé hier (mercredi 3 juillet, NDLR), et je n’ai pas hésité. J’ai déjà accueilli des cas comme ça. Mais il y avait une extrême urgence. Il est sous cachets mais ça n’agit pas beaucoup. Il tourne tout le temps et continue d’essayer de se mordre la queue. Il n’est pas violent. Le plus dur maintenant, c’est de lui redonner goût à la vie. »

Sur place, le chien s’éloigne des étrangers, mélangeant gémissements et aboiements dans un coin de son box. « Il a peur de tout. Il a sûrement été battu en plus. Il lui faudra du temps pour s’en remettre. »

Une plainte sera déposée
Contactée, l’association Réflexe adoption affirme qu’elle portera plainte. « On est en train de monter un dossier pour avoir le maximum de preuves afin d’éviter que le dossier soit classé sans suite », explique Candice, l’une des bénévoles de l’association.

La plainte portera sur de la maltraitance animale. Si les faits de mauvais traitements sont retenus, la dame de Loison-sous-Lens encourt une amende de 750 euros. En revanche, si les faits d’acte de cruauté sont retenus, la propriétaire peut encourir jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende, avec l’interdiction pendant 5 ans de détenir un animal.

L’association affirme que cette dernière les aurait menacés depuis la publication de l’histoire d’Hatchi sur les réseaux. En attendant, le Berger Allemand se remet de ses émotions.

Toujours craintif, le jeune chien était beaucoup plus actif qu’auparavant ce jeudi 4 juillet. Seul le temps pourra dire si ses troubles du comportement s’estomperont un jour ou non.

Source: https://www.lavenirdelartois.fr

hatchi loison sous lens 2

hatchi loison sous lens 3

Dernières photos Instagram du Berger Allemand