LA VIEILLESSE N'EST PAS UNE MALADIE

Grâce aux progrès de la médecine vétérinaire, à l’évolution des soins et à une alimentation plus saine, les chiens vivent beaucoup plus longtemps et en meilleure santé qu’avant. Mais, comme les humains, ils ressentent les effets du temps. Peut-être avez-vous commencé à remarquer que votre chien autrefois si plein de vie semble fonctionner un peu au ralenti. En étant conscient des changements naturels qui surviennent chez votre chien et en sachant comment l’aider à vivre sereinement sa vieillesse, vous pourrez ensemble profiter pleinement de ses dernières années.

 n abandonnez pas un vieux chien

 

 

Nos chiens vieillissent. Bien qu’il n’y ait rien de plus naturel que de vieillir, c’est une réalité difficile à accepter, car on voit diminuer, toujours trop vite, le nombre d’années qu’il nous reste à passer avec nos compagnons.
On les voit aussi ralentir le rythme, s’économiser davantage, dormir plus. Quelques douleurs apparaissent ici et là dans leurs articulations vieillissantes. Le matin, ils sont parfois un peu raides quand ils se lèvent, mais ils nous accueillent toujours avec autant d’enthousiasme. Ils ont beau prendre de l’âge, ils aiment toujours autant la vie, alors chérissons nos vieux chiens et faisons en sorte qu’ils puissent profiter de leur existence le plus longtemps possible. Voici quelques conseils pour prendre soin de votre p’tit vieux poilu. 

Procurons-leur un bon matelas :
C’est indispensable pour limiter les douleurs liées à l’arthrose. L’arthrose, c’est une dégénérescence du cartilage des articulations. La nature ayant horreur du vide, une prolifération osseuse apparaît progressivement sous le cartilage. Les articulations deviennent alors moins souples, et souvent douloureuses, surtout au réveil, « à froid ». Un matelas épais permet de moins éprouver les articulations du chien, ce qui s’observe par une meilleure mobilité au réveil. Choisissez un matelas à mémoire de forme, ou un matelas pour bébé. Vous pouvez en trouver d’occasion très facilement pour une bouchée de pain, et le confort de votre chien en sera nettement amélioré. Évitez les paniers trop serrés dans lesquels votre vieux chien ne peut pas s’allonger à sa guise, et est contraint de toujours dormir dans la même position. Bien évidemment, un chien qui souffre d’arthrose doit dormir à l’abri du froid et de l’humidité.

Offrons-leur une alimentation équilibrée :
Les chiens âgés ont souvent des problèmes de tartre et il arrive aussi que leur système digestif soit un peu plus délicat qu’à l’époque où ils pouvaient se gaver de crottin de cheval et de cadavre de ragondin sans en subir de conséquences néfastes. Si votre chien est nourri aux croquettes, optez pour une bonne marque, et évitez à tout prix tout ce que vous pouvez trouver en supermarché. Mieux vaut mettre le prix et vous épargner des frais vétérinaires liés à une alimentation inadaptée. Si votre chien est au BARF, c’est parfait, car non seulement l’alimentation crue ne comprend pas tous les additifs allergènes contenus dans les croquettes, mais en plus, croquer des os charnus permet d’éviter l’apparition excessive de tartre. Même si votre chien est aux croquettes, pensez à lui fournir des os ! Ils doivent être donnés crus (les os cuits sont dangereux !), et sous surveillance. Évitez les os porteurs des gros herbivores, préférez les os cartilagineux comme les genoux de veau. Les os permettent de satisfaire le besoin d’activité masticatoire du chien, et de prévenir l’apparition du tartre. Les os permettent aussi au chien de conserver une bonne haleine : avouez que dans certains cas, ce n’est pas du luxe !

Conservons une activité physique régulière :
Votre vieux chien est peut-être moins « à fond » qu’avant, mais il a toujours autant besoin de sortir et d’explorer ! Continuez de le sortir autant de fois que quand il était jeune, cela lui permettra de garder le moral et un corps musclé. Un vieux chien dont les muscles s’atrophient parce qu’on le met brusquement « à la retraite », est condamné à ne plus pouvoir se lever à plus ou moins long terme… ses muscles étant atrophiés et ses articulations moins bien « huilées », il lui sera particulièrement difficile de fournir l’effort nécessaire pour réussir à se mettre sur ses quatre pattes le matin. En revanche, privilégiez des promenades calmes, plus courtes si vous voyez que votre chien se fatigue, et faites régulièrement des pauses. Évitez bien entendu les sauts au-dessus des fossés et les dénivelés trop raides. Pensez aussi à fournir à votre chien une rampe ou un escalier pliant pour monter en voiture, ou portez-le (s’il ne s’agit pas d’un Bouvier Bernois !).

Stimulons son mental :
Les promenades quotidiennes, c’est indispensable, mais faire travailler son chien mentalement, ça entretient la jeunesse de son esprit ! Un chien de douze ans, s’il n’est pas atteint de sénescence, peut apprendre autant de nouvelles choses qu’un animal plus jeune. Alors, soyez inventif ! Vous pouvez lui apprendre de nouveaux tricks, tant qu’ils n’éprouvent pas ses articulations : slalomer entre vos jambes, reculer, croiser les pattes, vous trouverez plein de tutoriels sur Internet qui vous donneront des idées d’apprentissages inédits. Les jeux de recherche et de flair sont aussi particulièrement adaptés pour les chiens âgés : ils font travailler le mental sans éprouver le corps. Vous pouvez aussi tester les jeux de réflexion vendus en animalerie et sur les boutiques en ligne, ou en fabriquer vous-même (remplissez une boîte à chaussures de papiers divers et cachez-y des friandises avant de la refermer, ou alors, recouvrez une récompense d’un torchon ou d’un gobelet, etc. L’essentiel étant que votre chien soit obligé de réfléchir pour accéder à sa récompense).

Conservons une routine rassurante :
Les chiens ont besoin d’une routine apaisante, les chiens âgés encore davantage. Quand le chien vieillit, ses structures cérébrales se rigidifient et il devient moins tolérant au changement. Inutile de respecter une routine immuable, avec des heures de repas et de promenades hyper strictes. Mais essayez de faire en sorte d’offrir des repères temporels à votre chien au cours de sa journée : par exemple, une promenade le matin et une l’après-midi, un repas le midi et un repas le soir, et sa petite friandise avant d’aller se coucher. Ces petits rituels donnent des repères au chien dans notre monde humain.

Veillons à la qualité de son sommeil :
Votre chien âgé a besoin de dormir davantage qu’un animal de quatre ans en pleine force de l’âge. Offrez-lui le choix entre plusieurs lieux de couchage dans la maison : il aimera parfois venir se coucher dans le salon quand vous regarderez votre série, et se mettre plus à l’écart si vous recevez du monde, par exemple. Attention si vous avez des enfants : ces derniers ne doivent déranger un vieux chien sur son lieu de couchage sous aucun prétexte, d’autant que s’il a des douleurs liées à l’arthrose, il peut avoir de mauvaises réactions si on le touche à un endroit douloureux.

Assurons-nous qu’il bénéficie d’un bon suivi sanitaire :
Un bon ostéopathe consulté une ou deux fois par an peut faire des miracles sur un vieux toutou un peu douloureux. Mieux vaut prévenir que guérir, et une séance de temps en temps peut éviter la prise excessive d’anti-inflammatoires, cette dernière pouvant s’avérer nocive pour le système digestif, le foie ou les reins (je parle ici de prise en excès, car les anti-inflammatoires sont indispensables dans certains cas d’arthrose sévère). Enfin, vous pouvez donner à votre chien des compléments alimentaires à base de chondroïtine, glucosamine et harpagophytum qui sont des anti-inflammatoires naturels et qui entretiennent les articulations (attention, évitez de complémenter avec de l’harpagophytum seul qui peut être toxique pour le foie sur la durée). D’autres produits naturels, comme la reine des prés, le curcuma et l’extrait de moule verte de Nouvelle-Zélande sont connus pour leur propriétés intéressantes contre l’arthrose.
Enfin, et c’est là le conseil le plus important de tous, profitez de chaque instant avec votre vieux chien et chouchoutez-le : il ne sera pas éternel et chaque minute passée à ses côtés mérite d’être chérie.

Texte rédigé par : Elsa Weiss / Cynopolis 

etna senior 2  

En prenant de l'âge, son ouïe, sa vue et son odorat vont se détériorer. Il sera moins agile et ses réflexes seront moins aiguisés qu’avant. La baisse d’activité généralisée est souvent le premier signe du vieillissement. À cette étape de sa vie, un examen vétérinaire complet est recommandé une fois par an au minimum. En plus de l’examen physique, le vétérinaire pourra juger nécessaire de réaliser certaines analyses telle qu'une prise de sang afin de pouvoir détecter tôt des problèmes qui pourraient s’aggraver avec le temps.
De nombreux traitements sont aujourd'hui à disposition afin d'accompagner au mieux nos chiens dans leur vieillesse, tels que le Nelio ou Fortekor pour le traitement de l'insuffisance cardiaque, le Candilat pour celui des troubles de la sénescence cérébrale, le Laxatone pour les intestins paresseux... Pour traiter l'arthrose qui est inévitable chez le chien âgé les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont couramment prescrits et sont des analgésiques efficaces mais administrés sur de longues durées ils provoquent de graves effets secondaires. Des compléments alimentaires peuvent donner d'excellents résultats sans effet néfaste sur l’appareil gastrique
l'arthrose chez le chien

 

 L'arrivée d'un chiot peut permettre de stimuler et redynamiser un chien âgé.

etna et roxane 2

etna et roxane 1

etna et roxane 3